Les récipients destinés au service des boissons adoptent des allures et des tailles différentes selon l'usage auxquels ils sont destinés.

 

Les brocs à fond plat sont destinés à transvaser ou servir le vin ou le cidre grâce à leur large ouverture supérieure. Ils se distinguent par un col large et court et une anse latérale verticale. De rares modéles sont recouverts d'un couvercle plat.

Les pichets sont initialement des petits brocs servant de mesure. Leur silhouette à fond plat ou sur un pied, reprend celles de leurs grands frères. Ils sont parfois réalisés en série de forme décroissante. Certains modèles sont appelés pots à lait, équipés d'un bec verseur et d'une anse arrondie, ils sont de formes cylindrique parfois légèrement coniques

 

Bon nombres de brocs et pichets affichent leurs différences. on trouve des pichets patronymiques qui portent le nom de leur commanditaire, souvent accompagné d'une date et d'une fonction.

Des pichets commémoratifs ou souvenirs rapellent un mariage ou une naissance. ils peuvent aussi évoquer un évènement historique, très souvent postérieur à la Réviolution. D'autres affichent des devises ou encore des slogans à la gloir du vin ou de la patrie.

On peut recontrer des pichets anthropomorphes à l'effigie d'un homme ou d'une femme. Ces modèles appelés pot à Jacquot adoptent des représentations hulmoristiques humoristiques de militaires, de membre du clergé ou de la noblesse française.

Les pots Jacqueline sont en forme de femme assise ou debout. Tous possèdent généralement une panse arrondie plus ou moins sphérique. Les modèles Zoomorphes empruntent des formes animales de toute espèce (canards, covhons, coqs, perroquets, chatsn, chiens etc.......)

Très décorés les pichets trompeur ou surprise ou à secret possèdent une double paroi, celle qui est à l'extérieur est ajourée. Aussi pour verser l'eau, il faut la faire passer dans l'anse creuse qui la conduit jusqu'à un oriffice verseur dissimulé.

Très en vogue entre les années 1920 et 1930, les modèles publicitaires sont utilisés par les cafetiers pour conserver la fraîcheur de l'eau. D'autant que bon nombre d'apéritifs alcoolisés s'allongent d'eau.

Faciles à remplir et à nettoyer grâce à leur large bec, ils sont cependant plus lourds que les carafes en verre qui ont le même usage. Leurs corps aux couleurs omniprésentent exhibe le marque souvent moullée.

Pour décorer les modèles, on trouve des motifs en applique qui sont ajoutés par application par barbotine, le relief peut être obtenu par moulage pour les pièces fabriquées en série.

Les coulures sont fréquentes, notamment sur les terres vernissées et les grès, ces décors en relief sont réalisés avec de l'engobe coloré liquide qui coule sur la surface de la pièces  Enfin les marbures, terres mêlées, jaspées et pâtes colorées donnent naissance à des effets après la cuisson.

Chaque atelier affirme sa particularité en créant ses propres motifs. Les décors les plus sobres se retrouvent sur des brocs et pichets généralement en terre vernissée ou en grès (figures géométriques comme des semis, pointillés, spirales, bandes.....)

 

Les motifs, plus évolués aux couleurs vives sont affichés notamment sur les pièces en faïence (scènes de genre ou religieuses, végétaux, animaux....)